Lycée François Rabelais Ifs Normandie
Rejoignez-nous dans l’univers de l’accueil et du goût !

Accueil ::> Actualités. ::> Les Actions Pédagogiques ::> Les 1 STHR au théâtre

Les 1 STHR au théâtre

vendredi 7 décembre 2018, par Professeurs de Lettres.

Dans le cadre de son programme de français, la classe de 1 STHR a effectué une sortie au théâtre d’Hérouville Saint-Clair le jeudi 15 novembre 2018. Les élèves vous font le récit de leur expérience.


Nous nous sommes tous rejoints devant le théâtre vers 19h30 pour la séance de 20h car il y avait énormément de monde, les 436 places étaient presque toutes occupées. L’atmosphère était plutôt palpitante, tous étant très intrigués par cette pièce.
Dans la salle, nous n’étions pas les seuls lycéens, la pièce ayant attiré autant d’étudiants que d’adultes.
Lorsque la pièce fut terminée, il y eut une rencontre intéressante entre les comédiens et les spectateurs. Plusieurs questions ont été posées sur la mise en scène, sur le costume de l’ours ainsi que sur les techniques de réalisation. Lorsque l’entretien fut fini vers 22h30, nous sommes donc repartis en direction du lycée pour les internes.

L’histoire

La pièce que nous sommes allés voir s’appelle Arctique. C’est l’histoire d’un bateau qui était censé se rendre au Groenland par le cercle Arctique, le bateau n’est jamais arrivé à destination car il a heurté une plate-forme pétrolière, tout les passagers ont survécu sauf une… Mariane Thuning. La mort de cette chanteuse reste bien mystérieuse. Dix ans plus tard, alors que l’Europe est en pleine guerre, l’Arctique Serenity doit se faire remorquer au Groenland qui reste l’un des seuls pays à ne pas être en conflit. Sept personnes montent alors clandestinement dans le bateau après avoir reçu d’étranges messages les invitant à le faire. Quelque temps après le départ du port, le bateau qui tracte l’Arctique Serenity les lâche en pleine mer. Dans les jours qui suivent les personnages perdent l’espoir de s’en sortir. Une femme avait les cendres de son mari dans une boîte à gâteau et quand elle vit un ours polaire monter dans le bateau elle pense que c’est la réincarnation de son mari, lui-même tué par un ours polaire.

Les costumes

Les personnages portaient des habits chauds, ils avaient de gros manteaux, ce qui montrait que le climat était glacial. Les bonnets, les gants et les écharpes suggéraient le froid. Les acteurs portaient notamment des perruques pour incarner le personnage. Dans l’orchestre, lors d’un bal masqué les musiciens étaient déguisés, ils portaient des masques. Le costume de chaque personnage était révélateur de son statut social et de sa profession :
- on peut supposer que la femme aux cheveux blonds était une bourgeoise car ses vêtements paraissaient de meilleure qualité (bonnet en fourrure, bottines en fourrure,…) que ceux des autres personnages.
- On pouvait aussi remarquer la tenue du capitaine Franklin avec son uniforme.

Les décors

Le décor était l’intérieur d’un bateau, on le voyait grâce à la salle principale qui était la scène ; en effet, celle-ci ressemblait à la salle de restaurant d’un bateau : elle était composée de quelques tables à manger, de seaux à champagne, d’un petit escalier central pour accéder au fond de la pièce, de portes sur les extrémités avec des hublots (qui nous rappellent le bateau) pour accéder au décor hors-scène. Le sol et les murs étaient faits de moquette bleue à motifs. Au fond de la scène, il y avait de petites lumières. Un orchestre se situait dans une petite pièce située à l’arrière plan. Le décor du hors-scène était composé des couloirs du bateau où l’on pouvait apercevoir les portes des cabines, d’une salle radio, d’un ascenseur et enfin du pont du bateau à l’extérieur, la passerelle (qu’on n’apercevait pas en direct mais sur un écran positionné sur la scène principale).

Les vidéos diffusées sur l’écran nous permettaient d’intégrer le décor hors-scène au spectacle, de le rendre visible et donc d’agrandir la scène. Nous avons appris que les scènes étaient filmées en direct par deux cameramans (excepté deux scènes non réalisables en direct et donc pré-filmées à l’avance).

La musique

Les musiques , présentes tout au long de la pièce, ont une importance majeure sur les effets ressentis par le spectateur. De la musique angoissante au concert grandiose, la pièce Artique est rythmée durant deux heures. Les musiques, jouées par les musiciens au fond de la scène ont contribué à fournir une préstation de qualité. Nous avons pu entendre des notes de batterie, des percussions ou encore le tintement des symballes, des notes de synthétiseur mais aussi d’instrument à vent. La chanteuse, étincelante dans sa robe de gala rouge, a fourni une prestation digne d’un véritable concert, les frissons sont apparus dans ce final éclatant par un timbre de voix aussi rare que les populations inuites.

Jeu des acteurs

Dans cette pièce de théâtre il y a plusieurs personnages aux différents caractères. Il y a Ula Tupilak anciennement première ministre du Danemark ; celle-ci est discrète et fait en sorte que les personnages en sachent le moins possible sur elle, ce qui fait d’elle une personne assez mystérieuse, il y a aussi Pet, la fille de la femme morte lors de l’inauguration. On en sait très peu sur elle également. Lucia est une ancienne servante rescapée du bateau, elle semble solitaire et paraît ne pas vouloir nouer de liens avec les autres depuis l’ incident. Eleanor est joyeuse, optimiste, elle semble attachée à son mari mort. Elle a tendance à changer d’émotion en un instant, pouvant passer de la peur à la colère. Niels est le plus extraverti pouvant facilement raconter sa vie aux autres, il est en quelque sorte un agent double, il paraît innocent mais trafique la radio en douce pour que personne ne les retrouve. Le commandant est froid et peu loquace et hostile, on le voit peu durant la pièce. Le Capitaine Franklin est statique, immobile durant certains moments de la pièce. On n’entend que parler de lui par les passagers, il est comme s’il voyait la scène mais n’a aucune réplique.

Impressions :

Éloïse :
La pièce a été très bien écrite et jouée, j’ai beaucoup apprécié le mélange de théâtre traditionnel et de théâtre moderne (écran, caméra…), l’ours m’a surpris surtout la façon dont il a été joué, c’était vraiment bien fait. Le suspense est présent pendant toute la pièce et ne prend fin qu’une fois la pièce finie, ce que j’ai trouvé très bien. Malgré les circonstances de désespoir et de peur l’humour est aussi présent, j’ai beaucoup ri. J’ai beaucoup aimé cette pièce.

Dwela :
J’ai beaucoup aimé, une atmosphère angoissante mais avec sa touche d’humour. Une musique en live époustouflante avec une chanteuse hors norme ! Les personnages sont très variés ce qui m’a beaucoup plu, dans des moments de peur, ils arrivent à introduire des traits d’humour, j’y ai ri tout le long de la pièce. Bon jeu d’acteur et des surprises très impressionnantes comme l’ours, je recommande !